GHANA

 

Présence dans le pays:

 

» AVSF

» VWB/VSF Canada

 2018 EN CHIFFRES:

2

Projets


4.638

Bénéficiaires directs


83

Agents Communautaires de Santé Animale formés 


3.500

Animaux traités

 

Au Ghana, l’agriculture occupe depuis longtemps une place importante dans l’économie nationale. En 2014, le secteur primaire représentait à lui seul 45 % des emplois du pays et le poids de l’agriculture dans le PIB était estimé à 22 %. Près de la moitié de la population ghanéenne (dont le total s’élevait à plus de 27 millions d’habitants en 2014) vit en milieu rural. Si 28% de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté, c’est dans les régions rurales que vit 70 % des pauvres du pays.

L’activité agricole est menée par de petites exploitations familiales (90 % des fermes ont une superficie inférieure à 2 hectares). Les cultures vivrières sont principalement constituées de tubercules (manioc, igname, taro) et de céréales (maïs, riz, sorgho). L’élevage (tout particulièrement des ruminants) est également une composante majeure de l’agriculture et contribue à répondre aux besoins alimentaires, fournissant en outre de la force de traction, du fumier pour maintenir la fertilité des sols et des revenus monétaires, en particulier pour les producteurs du nord du pays. Pour autant le Ghana n’est pas totalement autosuffisant sur le plan alimentaire puisque des produits de base de l’alimentation (riz, poisson, poulet) connaissent des déficits commerciaux importants. C’est pourquoi, pour subvenir à leurs besoins, les paysans en plus de ces cultures vivrières exploitent des cultures dites « de rente » en premier lieu le cacao, le palmier à l’huile et l’hévéa. La principale difficulté qui se pose alors pour ces paysans et leurs coopératives est d’accéder à des marchés rémunérateurs proposant des prix leur permettant de couvrir leurs coûts de production.

Ainsi, le Ghana est le deuxième producteur mondial de cacao derrière la Côte d’Ivoire avec une production moyenne qui dépasse le million de tonnes sur les cinq dernières années.

En 2016, AVSF a lancé un projet régional de commerce équitable visant à renforcer les capacités des organisations paysannes au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Mali, au Togo et au Sénégal.

 

Ce que nous faisons :

 

  • Renforcer les exploitations familiales par le développement de chaînes de valeur équitables et la promotion de pratiques agricoles durables;
  • Renforcer les capacités des organisations de petits exploitants et soutenir le développement de chaînes de valeur du commerce équitable;
  • Tester le potentiel de développement des échanges équitables Sud-Sud;
  • Renforcer le rôle des organisations de producteurs dans la gouvernance des labels internationaux de commerce équitable.

 

Le Ghana est également l’un des pays où VWB/VSF Canada envoie des bénévoles dans le cadre de son projet « Volontaires pour des animaux en santé et des communautés saines », afin de renforcer les capacités des organisations partenaires locales.

 

 

Pin It on Pinterest

Share This