MADAGASCAR

 

Présence dans le pays:

» AVSF

 

 

2018 EN CHIFFRES  :

 

5

Projets


 11.115

Bénéficiaires


160.000

Animaux traités


125

Agents Communautaires de Santé Animale formés 


1.001

Animaux distribués aux foyers pauvres

En 2019 la pauvreté et l’insécurité alimentaire à Madagascar atteignaient des proportions dramatiques. 79 % de la population se situe en-dessous du seuil de pauvreté, fixé à 1,9 USD par jour et par personne, un taux qui atteint plus de 82% dans les campagnes. En effet, même si la croissance du PIB a accéléré entre 2013 et 2017, passant de 2,3 % à environ 4,2 %, pour s’établir à 5 % en 2018, on observe que les principaux moteurs de croissance sont concentrés dans les secteurs de l’industrie et des services, qui profitent largement à la population urbaine, tandis que la population rurale continue d’exercer des activités agricoles exclues de la reprise économique.

Cependant, l’agriculture reste un secteur crucial : les paysans représentent plus de 70 % de la population mais rencontrent de nombreuses difficultés : absence de services, difficultés d’écoulement des produits ou d’accès au capital, etc. Faits aggravants : la terre est répartie de façon inégalitaire, et le pays subit une déforestation dramatique, conséquence du défrichement pour la production de charbon, la collecte de bois de chauffe ou de construction, de la pratique de la culture sur brûlis ou de l’exploitation commerciale illicite de bois précieux. Madagascar est par ailleurs considéré par les experts du GIEC comme l’un des trois pays les plus vulnérables au changement climatique. Les cyclones, actuellement deux fois plus nombreux chaque année qu’il y a 20 ans (Enawo en mars 2017, Ava début janvier 2018), constituent des événements qui contribuent grandement à l’appauvrissement de la population.

Depuis 1992, AVSF accompagne ainsi des familles rurales malgaches pour sécuriser et développer leur production agricole ou d’élevage, face à des risques croissants.

 

Ce que nous  faisons :

 

  • Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés agropastorales par une gestion durable des parcours, l’accès sécurisé à l’eau, l’agroécologie et l’introduction de cultures à haut pouvoir nutritionnel ;
  • Lutte contre la malnutrition infantile par l’amélioration de production et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en milieu rural ;
  • Renforcement des organisations de producteurs pour la commercialisation de vanille, de litchi et d’épices sur les marchés du commerce équitable ;
  • Renforcement des filières paysannes de production et commercialisation de produits vivriers (maraîchage, volailles) ;
  • Développement et distribution des kits de micro-irrigation (goutte à goutte) afin d’améliorer la production agricole ;
  • Soutien aux services vétérinaires et formation des agents communautaires de la santé animale (ACSA).

 

 

Pin It on Pinterest

Share This