NIGER

 

Présence dans le pays:

» VSF Belgique

» VSF Italie

 2018 EN CHIFFRES:

7

Projets


5.028.672

Bénéficiaires directs


  13.294.656

Animaux traités


855

Agents Communautaires de Santé Animale formés


1.746

Animaux distribués aux ménages vulnerables

Le Niger est un pays situé au cœur du Sahel, dont les deux tiers de son territoire sont occupés par le désert et seulement 12% du territoire permet la culture de cultures de subsistance. Cela fait du Niger l’un des principaux pays d’élevage d’Afrique, avec un trouppeau estimé à plus de 36 millions d’animaux (toutes espèces confondues).

L’élevage, pratiqué principalement sous forme de production agro-sylvo-pastorale, contribue à 12 % du PIB national et à 35 % du PIB agricole, en plus de constituer une importante source de nourriture pour les éleveurs eux-mêmes. L’élevage est pratiqué par près du 87 % de la population active, soit comme activité principale, soit comme activité secondaire après l’agriculture. Il reste largement consacré à des groupes spécifiques (Peulhs, Touaregs, Toubou, Arabes et Boudoumas) pour lesquels le bétail représente non seulement une activité économique mais aussi un mode de vie, une tradition.

Plusieurs études ont montré qu’au Niger, l’élevage (agro)pastoral est le sous-secteur le plus productif et le plus rentable du secteur agricole. Cependant, les éleveurs sont confrontés à un certain nombre de défis, y compris la dégradation des parcours, les sécheresses récurrentes et autres effets du changement climatique qui mettent en jeu leur capacité de résilience. Les soins de santé animales sont également souvent insuffisants dans les vastes territoires pastoraux.

VSF Belgique est active dans les régions de Tillabéry, Dosso, Niamey, Maradi et Zinder; VSF Italie contribue à un projet de structuration des filières lait et miel dans les départements de Niamey, Say et Tillabéry.

 

Ce que nous faisons :

 

  • Renforcer la résilience des pasteurs et des agro-pasteurs par la promotion de l’accès aux services (santé, alimentation), à l’accès au marché et au renforcement des capacités ;
  • Mise en place et soutien des centres de collecte du lait et des mini-centres de transformation laitière ;
  • Améliorer l’accès aux soins de santé animale en soutenant les services vétérinaires privés de proximité (réseaux composés d’un vétérinaire privé et de plusieurs agents communautaires de santé animale) ;
  • Renforcer les autorités locales en matière de gestion et de gouvernance de la santé animale et humaine (One Health) ;
  • Développer des outils d’information et de communication modernes, tels qu’un système d’information mobile pour les pasteurs ;
  • Sécuriser et promouvoir la mobilité transfrontalière du bétail en Mauritanie, au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso et au Niger ;
  • Améliorer le cadre juridique et institutionnel de l’activité pastorale (mobilité, accès à la terre) et promouvoir la gestion des pâturages durables cogérée.

Pin It on Pinterest

Share This