Revitaliser les pratiques traditionnelles et collectives de gestion des pâturages en Mongolie

De nouvelles solutions pour les éleveurs nomades de Mongolie à travers l’association des connaissances traditionnelles et contemporaines

La tension entre le système de proprieté étatique des pâturages et la proprieté privé du cheptel est un problème récurrent dans la gestion des pâturages de Mongolie, auquel la revitalisation de pratiques traditionnelles et collectives de gestion des ressources naturelles est en passe d’apporter une solution.
Les schémas de pâture rotatifs traditionnels sont largement ignorés, en raison de l’absence de régulations de l’Etat mongol et d’un nombre toujours croissant de troupeaux résultant de la privatisation d’anciennes coopératives. Ce phénomène a un grand impact sur l’environnement. Selon une récente étude, 65% des pâturages mongols se sont dégradés.
Afin de renouer avec des pratiques traditionnelles de gestion des pâturage et de limites des parcours, les communautés ont évalué différents moyens pour parvenir à une entente. Une fois mis d’accord sur les limites des pâturage, les pasteurs ont été encouragés à former des groupes et ils se sont davantage organisés, échangeant régulièrement et résolvant les problèmes qu’ils rencontraient. De petits projets ont financé diverses actions, une fois les fonds correspondant investis par les ménages pastoraux.
Les accords sur l’usage des pâturages participent à la revitalisation de pratiques traditionnelles de pacages rotatives. Au cours des six dernières années, 3.4 millions d’hectares de pâturages ont été ainsi restaurés, et environ 500 groupes ont souscrit à des accords d’usage des parcours avec des autorités locales. L’augmentation de la productivité permet de réduire les animaux employés de 5 à 8% sur 5 à 10 ans.
Les accords d’utilisation des pâturages sont devenus une plateforme permettant aux familles d’éleveurs et aux autorités locales de débattre et de convenir de leurs responsabilités mutuelles, dans le but d’améliorer la qualité des pâturages. De tels accords constituent un cadre légal adéquat pour assurer aux éleveurs leurs droits à utiliser la terre.

Enkh-Amgalan Tseelei

Green Gold Project – Mongolie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pin It on Pinterest

Share This